Interviewsretour

Kaviar Special interview

Jamais deux sans trois comme on dit, et revoilà les Kaviar Special avec un troisième album qui enchante la critique ! 11 nouveaux titres, qui entraînent donc 11 questions sur, autour, et puis en fait pas trop à propos de l’album (à moins que?), auquel s’est chargé de répondre Vincent le chanteur du groupe.

  1. Run Away
  2. How Come
  3. Bursting at the Seams
  4. Dead End
  5. Back To School
  6. Bedroom
  7. The Draugr
  8. Vortex
  9. Busted
  10. Roadhous
  11. Scattered (All Around)

© Jimmy Léveillé

– De quoi vous enfuiriez vous? L’écoute du dernier album de Zaz par exemple ?
Je ne suis complètement plus à la page concernant Zaz, je pense que je l’écouterais par curiosité, j’aime bien me mettre au courant, voir ce qu’une grande partie des français écoutent (peut-être pas tout l’album par contre).

– Comment vous vient l’inspiration? La tournée, Rennes, la fête, l’écoute de musique, le visionnage de films ?
Il y a un peu de tout ça. Pour moi il y a aussi l’ennui et les tâches ménagères. Je composais aussi dans ma tête au travail quand j’en avais un. La fac aussi te donne des sujets de chansons.

– De quoi voudriez-vous avoir les poches pleines à craquer ? Attention à ne passer pour des En marche !
Je préfère avoir les poches vides, c’est plus confortable, mais sinon si on pouvait mettre des guitares dans les poches j’en voudrais pleins, je suis à fond dans le matos en ce moment.

– Pour quelle question feriez-vous l’impasse de répondre ?
Pourquoi Kaviar Special ?

– Si vous deviez retourner à l’école qu’est-ce que vous changeriez dans vos parcours? Quelles nouvelles matières prendriez-vous ?
J’aurais aimé faire des études dans le son ou dans l’électronique, des disciplines qui interviennent de près ou de loin dans ce que je fais maintenant.

– Pas de chambre à proprement parler en tournée, donc qu’est-ce que vous emportez toujours avec vous pour donner à peu de chaleur à l’hôtel ?
Un autre membre du groupe avec qui regarder les clips sur w9.

– Qui ressemble le plus à un mort vivant en lendemain de soirée ? Vous avez une photo à l’appui ?
Il n’y a pas de gagnant, on est tous dans le même panier. En ce qui concerne les photos, elles sont généralement faites la veille, on n’a plus d’énergie pour en faire le lendemain.

– Dans quel type de vortex pourriez-vous vous noyer ?
Dans le vortex de l’achat de matériel de musique. Très dangereux pour le porte-monnaie et donc par extension pour les relations sociales.

– Dernière chose pour laquelle vous vous soyez fait choper (parents, école, manager, …)
J’ai oublié que j’avais un carton rempli de t-shirts à la maison, on a failli en recommander…

– Quel est le pire logement de tournée dans lequel vous soyez tombés ?
Ils sont tous plus ou moins les mêmes, des fois on rentre dans une chambre et ça sent bien la clope, c’est le pire qu’on puisse trouver.

– Vous êtes du genre bordélique ? Qu’est-ce qu’on trouve toujours éparpillé autour de vous en tournée ?
Des paquets de chips, des bières vides, des chaussettes de batteur qui traînent à l’arrière… Mais on
est assez disciplinés quand même, y’en a toujours un pour motiver les autres.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *