Interviewsretour

Blutch // Astropolis

Mieux vaut tard que jamais. L’été amenant son lot de festivals, tout s’enchaînant un peu entre les examens, les déménagements, la plage, les vacances et bien sûr les concerts, on n’avait pas pris le temps de vous faire partager notre rencontre avec Blutch. Présents à Astropolis, nous avions rencontré ce jeune dj aux influences diverses et variées. Après son set, qui ouvrait la soirée du samedi, nous avons donc parlé de sa musique, ses influences, ce qu’il écoute, et de sa soirée pour les 20 ans d’Astropolis.

Pour commencer peux-tu nous parler de toi et ton projet musical ?

Donc je suis Blutch, ça fait deux ans que je fais de la musique sous ce nom là et j’essaye d’aller vers le hip hop et la house, de garder les deux esprits, parce que j’aime bien les deux entités. J’essaye de mettre tout ça en forme de nuage et de voir ce que ça peut donner.

Blutch ça rime avec quoi ?

Je ne sais pas, je trouvais juste que le nom sonnait, donc pas de grande signification mystique. Je cherchais un nom, je graffais à l’époque et c’est des chouettes lettres à dessiner.

Tu fais des études de graphisme, est ce que ça influence ta musique, est ce toi qui créer tes visuels ?

Oui, je viens de les finir. Ça m’influence sûrement, dans la façon de construire les choses. Ça reste dans le domaine de l’art en général, c’est les mêmes méthodes d’apprentissage, donc oui ça m’aide sûrement..

La photo utilisée dans la programmation d’Astropolis fait un peu « bouche en canard ». En plein dans un mix, ou c’est de l’auto dérision, ..?

Oui un peu d’autodérision, ça doit être ça. J’avais eu un dossier de presse à faire en fait et je n’avais pas de photos donc j’ai un ami qui a fait des photos, on a fait un vote avec tous mes potes, moi je voulais une autre mais la majorité a décidé pour celle-là…

Si tu veux qu’on en mettre une autre pour illustrer l’article…

Non ça va mais tu peux aussi ajouter un gif pimkie dessus, que ça claque !

Tu as des influences plutôt éclectiques pour un Dj, qu’est-ce que tu écoutes ces temps-ci ?

En ce moment j’ai découvert le collectif D.KO Records, des gars de paris, c’est de la super house, c’est un tout petit label ils viennent de commencer c’est de la house qui groove, ou alors super posé, toujours avec des beaux univers à dégager. Sinon je disais tout à l’heure Moomin aussi. Avant j’écoutais un peu plus de son disons plus facile d’approche, avec beaucoup plus de variations dans les sons et là je commence à me mettre un peu dans ma bulle, à écouter des trucs plus longs et progressif qui sont tout aussi cool, donc j’écoute un peu un mélange des deux en ce moment, j’essaye de faire que ça sonne.

Que t’a inspirée la mort récente de Bobby Womack, il faisait partie de tes références également ?

Ouais carrément, c’était un grand monsieur ce mec-là. J’ai surtout écouté dernièrement une compile Nova ou il y avait des morceaux de son album avec Damon Albarn c’est vachement moderne et en même temps tu as la voix du mec qui est impressionnante.

Quelle est la dernière découverte que tu as faite ? Un truc vieux que tu viens de découvrir ?

Phil Collins ? Non je déconne, c’est juste qu’on écoutait ça tout à l’heure pour se marrer avec des potes… Eh bien… Je ne suis pas très bon pour la réflexion comme ça sur le moment donc je ne sais pas trop. Le label Uncanny Valley je ne sais pas si tu connais, c’est des allemands, à la cool. C’est Cuthead, de leur label qui m’a motivé à faire un EP mi-Hip-Hop mi House.

Si on fait lecture aléatoire sur ton mp3 on tombe sur quoi ?

J’avais du Dürerstuben dessus, Disclosure aussi j’ai bien aimé leur truc, c’est plus populaire mais très réussi, je trouve qu’ils ont fait un bon mélange de leurs savoirs. Roy Hargrove aussi, c’est du jazz, il fait de la trompette et j’adore, j’aime beaucoup le jazz. J’ai un peu de tout, du Hip hop aussi, allez je te refais mon mp3. Pomrad, super cool pour l’été c’est du hip hop super joyeux.

Comment se fait-il que tu sois un des seuls de la « scène tremplin » à ne pas jouer sur celle-ci justement ?

Je ne sais pas, c’est un peu plus populaire ce que je dois envoyer peut être. Ils voyaient peut être bien ça en intro de soirée comme c’est un peu plus doux. Enfin je n’ai pas vraiment d’explications… Je suis encore étonné d’être là pour tout dire.

Qu’est-ce que ça te fait de jouer à Astropolis toi qui viens de Morlaix ? Et sur la scène astrofloor en plus !

Un grand honneur, à chaque fois qu’on me demande si je suis payé je répond que j’aurai même payé pour jouer ici. Les mecs défendent une belle idée de la musique je trouve, et qu’ils m’aient sélectionné c’est vraiment chouette.

Tu y étais déjà allé ? Des souvenirs ?

Ouais j’ai déjà fait trois éditons, les deux dernières et une l’année d’avant. J’étais plus venus en mode hardcore, que pour la scène Mekanik et au fil des années j’ai évolué vers les trucs plus calmes. Green Velvet, sous le chapiteau justement m’avait mis une grosse claque. Le kick faisait bouger mon pantalon tellement il y avait de vibrations c’était fou. Sinon le reste c’est toujours un peu flou à Astro.

Que comptes-tu faire ce soir ?

Je suis venu avec une fille qui s’appelle Xosar en van, je ne la connaissais pas, j’avais juste vu son nom dans la prog et j’ai vu ses balances ça avait l’air super cool donc je pense que j’irai voir. Laurent Garnier aussi en b2b avec Manu le Malin, je pense que ça va défoncer. Il y a LFO aussi qui va pas tarder c’est excellent. Et il y a un écran géant, la déco a l’air vraiment belle. Il y a une belle prog cette année, les 20 ans sans doute…

tumblr_mzwrbq7T961tq7w94o1_1280

Illustration de l’EP Equilibrium © Anais Ordas

Quelle est ton actu pour cet été ?

La je prépare mon EP, il va sortir ce mois ci normalement, c’est un truc fait moi même, il n’y aura pas de sortie physique, à moins que les gens veulent vraiment. Ce sera sur Bandcamp en name your price, tu pourras l’acheter à 1€ ou 1000€ c’est toi qui choisis. J’ai des connaissances qui ont un petit studio de musique cool avec des belles enceinte donc j’irai faire le mastering là bas, dans les semaines à venir. 3-4 tracks tripop et 3 house. Un mini album-Ep pour commencer, que je sortirai normalement dans les semaines à venir, j’ai aucun Ep pour l’instant.

EP sortie depuis l’interview en écoute ici : http://blutchmusic.bandcamp.com/releases

Tu en as déjà sorti un non?

Non, c’est que des chansons sur Soundcloud. En fait il est jamais sorti, mon disque dure s’est crashé et j’avais eu la bonne idée de ne faire aucune sauvegarde, donc j’ai pleuré, très fort, et du coup je me suis réorienté à fond parce que j’étais parti vers quelque chose de plus Nu disco. Et en recommençant je me suis dit qu’est ce que j’aimerai, là je commence vraiment à savoir ce que je veux faire, des trucs gentils, même si il y a parfois des choses plus violentes. J’essaye que ce soit planant en fait, c’est ça le maître mot.

« La belle vie » pour toi ce serait quoi ?

Un truc simple, les copains, de la bonne musique, des gens qui sont pas chiants, s’intéresser aux choses. Juste des trucs chouettes, ça fait déjà beaucoup.

Pour finir, souhaites-tu ajouter quelque chose?

Tu connais le Kamoulox? La choucroute alors!

Avec ce retard concernant la publication de l’interview on en profite pour relayer sa présence samedi soir à la soirée Fortress, précense qui vient compléter la belle affiche déjà remplie par Ben Klock, Agoria, Zadig et Vince Waston :

https://www.facebook.com/events/515712141888251/?ref=ts&fref=ts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *