Graphismeretour

Vous avez dit graphisme?

Avec ce temps maussade, j’ai soudainement eu envie de retracer l’histoire du graphisme, une sorte de remise à niveau sur le sujet.
J’ai aussi eu envie de crier « à bas la société mâle » ou encore « Freak out, i’m a wife » mais je pense que j’en ai pas vraiment le droit, puis bon, on a quand même bien le droit de rigoler.

Pop art, ironie, collage, surréalisme, cybernétique, happenings, route, casseurs de pub, poésie, psychédélisme, beatniks, situationnistes, bouddhisme, Indiens, révolution, ghettos; toutes ces formes, ces concepts ont donné vie au plus bel art: le GRAPHISME.
C’est au milieu des révoltes étudiantes, des Diggers et des hippies, au milieu des radios pirates et de l’IRA, le watergate, et Nixon que cet art prend forme par ce qu’on appelait autrefois la FREEPRESS. La Freepress ou la contre-culture fut une véritable bombe.
En effet, cet art digne de l’irréel est un des premiers concepts concret à avoir clamer HAUT et FORT la libération de l’avortement, des trans’ et des trav.
Fin 1969, c’est l’explosion féministe au journal Rat, la Freepress est condamné.

Mais c’est à ce moment là que le graphisme est né.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *